Reconversion du patrimoine industriel

Étude des processus de reconversion du patrimoine industriel et du rôle de celui-ci dans les politiques urbaines, ainsi qu’à celui qu’il pourrait tenir dans le contexte de la transition écologique.

Mercredi 5 avril, 18h30

Étude des processus de reconversion du patrimoine industriel et du rôle de celui-ci dans les politiques urbaines, ainsi qu’à celui qu’il pourrait tenir dans le contexte de la transition écologique.

Partager
Maison de l'Architecture de Franche-Comté ©

Marina Gasnier, professeur à l’Université de technologie Belfort-Montbéliard en histoire des techniques et épistémologie du patrimoine industriel. Directrice du Pôle Humanités depuis 2019, elle exerce ses recherches au sein de RECITS, équipe pluridisciplinaire en SHS de l’Institut FEMTO-ST. De 2007 à 2019, elle fut membre de la 72e section du Conseil National des Universités en épistémologie et histoire des sciences et des techniques. En collaboration avec la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture, elle a travaillé de 2007 à 2011 sur les politiques publiques menées par l’Inventaire général dans le domaine du patrimoine industriel, scientifique et technique depuis les années 1980.
Désireuse d’enrichir cette macro histoire institutionnelle par le versant de la micro histoire territoriale, elle s’est consacrée, à partir de 2012, à l’étude des processus de reconversion du patrimoine industriel au plus près des acteurs de terrain et au rôle accordé à celui-ci dans les politiques urbaines, ainsi qu’à celui qu’il pourrait tenir dans le contexte de la transition écologique.
A l’issue de ces travaux présentés dans le cadre d’une habilitation à diriger des recherches soutenue en décembre 2015 à Paris I Panthéon-Sorbonne, elle s'est engagée dans une réflexion interdisciplinaire mêlant les sciences historiques et celles de l'ingénierie. L’objectif vise à approfondir la connaissance des matériaux anciens dans la perspective du réemploi du bâti existant et, ainsi, à apporter des éléments de réponse à la double problématique de la préservation du patrimoine industriel au titre de support historique, et de sa contribution effective aux défis environnementaux.
Parallèlement, elle mène une autre réflexion interdisciplinaire dans le domaine des humanités numériques et plus précisément de l'archéologie industrielle avancée à partir du projet Techn’hom Time Machine (projet ANR Lab In Virtuo)

18:30 - 21:00

Maison de l'Architecture de Franche-Comté

2 rue de Pontarlier, 25000 Besançon

Besançon - 25
Doubs
Bourgogne-Franche-Comté
France (Métropole)

Pour enregistrer un favori, vous devez avoir un compte personnel

Me connecter Créer mon compte personnel